• «100% recycling» à fin 2018

    Publié le: 9 juillet 2018

    Sonasid a ouvert ses portes à la presse ce jeudi pour faire le point sur ses projets visant à réduire l’impact de ses activités sur l’environnement. Cette société, qui ambitionne de devenir «100% recycling» à fin 2018, a également fait part de ses performances de 2017.

    Chose (presque) rare, Sonasid a ouvert ses portes à la presse ce jeudi, suite à la publication des résultats financiers. Parmi les objectifs de cette visite du site industriel de Jorf Lasfar, il s’agit de montrer que «derrières ces chiffres, il a y des hommes, des usines et des projets de développement sans impact négatif sur l’environnement», selon le directeur général adjoint de la Société nationale de sidérurgie, Abdelilah Fadili.

    Ainsi, diverses unités de production et les entrepôts de l’usine ont été visités par les nombreux journalistes qui ont fait le déplacement à El Jadida. Le management de l’entreprise dédiée principalement au secteur de la construction en a profité pour faire le point sur les chantiers structurants en cours ainsi que les performances de l’usine. Ainsi, le leader de l’acier sur le marché marocain, qui revendique un chiffre d’affaires de plus 3,6 MMDH en 2017 (en nette hausse par rapport à l’année précédente), dit avoir «dépouillé» 30.000 taxis dans son unité de Jorf Lasfar. Une opération qui s’inscrit dans le cadre du programme national de subvention du renouvellement du parc des grands taxis. Dotée d’une capacité de 300.000 tonnes par an (broyage), l’usine réalise 20 coulées de 60 barres de fer, pesant deux tonnes chacune, par jour. Suffisant pour répondre à la demande du marché national, a assuré le management de Sonasid.

    À ce propos, il faut souligner que l’export reste une activité complémentaire au service de la diversification des marchés pour le broyeur de ferraille qui veut s’étendre en Amérique latine et en Afrique subsaharienne, après des expériences réussies aux États-Unis ou encore en Algérie. Outre ces projets en vue, le sidérurgiste prévoit aussi d’être «100% recycling» à fin 2018. «Une démarche pleinement inscrite dans l’actualité du développement durable, qui reflète la volonté d’innovation du sidérurgiste», indique-t-on. À ce propos, l’entreprise promet de fournir davantage d’efforts pour produire un acier vert à moindre coût énergétique et sans impact négatif sur l’environnement.

    source : leseco.ma

    Laisser un commentaire


    Retour à la liste

    S’inscrire à notre Newsletter