• Abdelhamid Addou : « La RAM va lancer 4 nouvelles lignes européennes reliant Marrakech »

    Publié le: 21 septembre 2020

    A l’issue d’une réunion organisée par la ministre Nadia Fettah avec les patrons de la RAM, de l’ONMT et de la CNT, les participants ont décidé de tester le lancement de liaisons aériennes entre Marrakech et plusieurs villes européennes. Selon Abdelhamid Addou qui préside la compagnie nationale, le projet permettra de créer 4 nouvelles lignes et devrait être acté dans 15 jours afin de démarrer sa commercialisation au courant du mois d’octobre. Explications.

    Lors d’une rencontre tenue le 8 septembre dernier, la ministre du Tourisme et du Transport aérien Nadia Fettah s’est réunie avec le président de la RAM, le directeur général de l’ONMT et le président de la CNT pour faire le point sur les prévisions de septembre et pour préparer la reprise des marchés étrangers.

    Sollicité par Medias24, le président de la compagnie nationale, Abdelhamid Addou, nous a déclaré que le tour de table entre les opérateurs publics et privés avait permis à chaque intervenant d’exposer son bilan et ses projets, à savoir Marrakech pour la RAM.

    4 nouvelles liaisons et le renforcement de la ligne Marrakech-Paris

    Cette réunion a en effet permis d’étudier les conditions d’accès ainsi que l’état de certains marchés européens pour pouvoir créer plusieurs lignes et en renforcer une à partir de Marrakech avant le début de la saison d’hiver.

    Si pour l’instant, la RAM ne dessert à partir de Marrakech que l’aéroport parisien CDG, le projet devrait non seulement renforcer cette desserte mais aussi en créer de nouvelles, vers d’autres villes d’Europe.

    « C’est un projet de routes point à point qui desserviront les principaux bassins émetteurs européens.

    « Si les choses peuvent encore changer à l’avenir, nous allons commencer par 5 villes européennes à savoir Paris, Milan, Bruxelles, Madrid et éventuellement Londres, si la quarantaine devait être allégée », nous révèle le président en précisant que quatre de ces lignes sont nouvelles et la cinquième, un renforcement d’une liaison qui existait déjà avant la pandémie.

    Un retour en force dans la ville ocre

    « Au vu de la faible demande mondiale, nous avons convenu de nous mobiliser tous ensemble pour la relance, et notamment avec le DG de l’ONMT qui est disposé à nous accompagner dans le cadre de sa mission, en organisant des campagnes de promotion dans un certain nombre de pays.

    « Sachant que la RAM a partagé avec les participants ses chiffres sur l’ouverture de routes entre Marrakech et ces 5 villes européennes, nous avons convenu d’effectuer une évaluation commune de sa faisabilité technique et financière », résume le président.

    C’est donc un vrai retour en force de la RAM dans la ville ocre quand on sait qu’elle desservait dans le passé, sous le mandat de Driss Benhima, plusieurs capitales européennes avant de devoir arrêter ces liaisons avec l’arrivée de la concurrence féroce des compagnies étrangères low-cost. 

    L’ONMT et la RAM unis pour relancer les arrivées européennes de Marrakech

    « Dans les prochains jours, la compagnie fera des propositions concrètes sur ce projet qui sera appuyé par un plan de démarchage commercial de l’office avec qui nous avons d’ailleurs décidé de nous rendre ensemble chez les tour-opérateurs étrangers. 

    « Nous sommes donc en phase d’études avec l’ONMT qui va sonder l’appétence des marchés ainsi que la présence des T.O, tandis que la RAM, dont le parc aérien est disponible, devra examiner la partie réglementaire.

    « Ainsi, la RAM devra déterminer le type de routes qui pourront être mises en place et l’office sera chargé de constituer un plan de communication adapté à nos besoins, explique Addou.

    Le projet sera acté dans 15 jours pour s’inscrire dans la saison d’hiver

    « Sachant que nous souhaitons démarrer ces ouvertures en même temps que le début de la saison d’hiver, il faudra donc forcément commencer à les commercialiser deux à trois semaines avant le 1er novembre ce qui veut dire que le projet devra être acté, dans un sens ou dans un autre, dans une quinzaine de jours.

    « Pour arriver à le lancer en hiver, ce projet devra se faire à 3 à savoir grâce à la partie démarchage et communication de l’office, la partie aérienne de la RAM et enfin la partie produit réservée aux hôteliers.

    « Pour l’instant, tout se présente bien mais, si demain, à Dieu ne plaise, la pandémie devait s’aggraver, il ne pourra pas être lancé dans les délais espérés.

    « Un lancement tributaire de l’évolution de la situation sanitaire »

    « En effet, avant de nous lancer, il faudra examiner à la fois la situation sanitaire et réglementaire des pays que nous souhaitons desservir à partir de la ville de Marrakech.

    « Ainsi, tant que la quatorzaine sera imposée en Angleterre, des vols vers ce pays n’auront aucune utilité car personne ne voudra venir au Maroc pour se retrouver en quarantaine au retour.

    « Même cas de figure pour l’Allemagne où il y a encore beaucoup trop de restrictions pour les voyageurs », conclut Addou qui tient à préciser que les rapports entre la RAM, l’ONMT et son ministère de tutelle fonctionnent parfaitement avec des rencontres régulières pour étudier les différentes options de reprise du secteur aérien et du tourisme

    source : media24.com

    Laisser un commentaire


    Retour à la liste