• Activité monétique : 233,7 milliards DH de transactions à fin septembre

    Publié le: 2 novembre 2020

    Elles ont régressé de 11,4% en nombre et de 8,9% en valeur

    Parmi les principales tendances ayant marqué l’activité monétique durant les 9 premiers mois de l’année, on relève la progression constante de l’activité du paiement via Internet. Le CMI recense à cet effet 10 millions d’opérations de paiement en ligne (+41,5%) via les cartes bancaires marocaines et étrangères sur les différents sites marchands et sites des facturiers.

    La crise sanitaire a révélé de nouveaux comportements en termes de paiement et de consommation. Un fort intérêt des commerçants pour la vente à distance avec paiement via Internet ou sur TPE 3G à la livraison a été observé. De même, une forte prise de conscience de l’utilité de l’usage du paiement sans contact s’est manifestée en cette période. C’est ce que l’on peut relever du Centre monétique interbancaire (CMI) qui constate à cet effet une nette hausse des transactions «contactless».

    Leur taux est ainsi passé de 4,3% en janvier à 17,9% en septembre 2020. En dépit de ces changements positifs, la crise sanitaire a frappé de plein fouet l’activité monétique au niveau national. Les indicateurs relevés au troisième trimestre de l’année démontrent une décadence de cette activité dont les agrégats se sont longtemps inscrits au vert. Le CMI revient dans ses dernières statistiques sur le comportement de ce secteur à l’ère de la Covid-19. «L’activité monétique marocaine a été fortement impactée par les conséquences de la crise sanitaire qui s’est déclenchée à la mi-mars 2020. Ainsi, le volume global de l’activité qui était en hausse de +7,8% durant le 1er trimestre 2020 a basculé de -8,9% sur la période des 9 premiers mois de 2020», commente le CMI dans ce sens.

    L’activité monétique globale au Maroc tourne autour de 233,7 milliards de dirhams générés par 271,1 millions d’opérations. L’évolution retracée sur les 9 premiers mois fait ressortir une baisse de 11,4% du nombre des transactions effectuées et de 8,9% en valeur. Cette ventilation concerne en effet les réalisations globales comprenant les opérations de retrait d’espèces sur le réseau des guichets automatiques, les opérations de paiement auprès des commerçants et e-marchands ainsi que les opérations de paiement sur les guichets automatiques bancaires (GAB) et les opérations de Cash Advance, par cartes bancaires, marocaines et étrangères.

    L’activité paiement des cartes marocaines toujours résiliente

    Malgré la difficulté de ce contexte inédit, des tendances positives ont été observées dans le secteur. En témoigne la résilience de l’activité «paiement» des cartes marocaines sur le marché domestique au moment où l’activité retrait a reculé de 5,3% sur ladite période. A cet effet, le volume des paiements s’est en effet consolidé de 2,3% à fin septembre. Il s’est établi à 22,8 milliards de dirhams tirés par 57,1 millions d’opérations (+6,9%). L’essentiel de ces paiements s’est fait au niveau de la grande distribution (34,1%) contre 9% pour le secteur de l’habillement, 6,6% pour les stations, 5,8% pour les meubles et articles électroniques, 5,3% pour les restaurants et 5,3% pour le secteur de la santé.

    Le paiement sur GAB ne représente qu’une part infirme du nombre et du montant des opérations des cartes marocaines. Ces transactions portent sur le paiement des factures, des taxes et l’achat des recharges télécoms. Le CMI recense, à cet effet, 1,6 million d’opérations pour un montant de 273,1 millions de dirhams marquant ainsi une baisse de 24,5% en nombre et de 17,2% en valeur. Les cartes marocaines à validité internationale ont également affiché une tendance positive aux neuf premiers mois de l’année. Elles ont réalisé 7,5 millions d’opérations à l’étranger (retraits et paiements) marquant ainsi une hausse de 5% à fin septembre 2020. Ces opérations représentent une valeur de 3,2 milliards de dirhams, en hausse de 27,4% comparé à la même période de l’année passée. Il est à noter que les cartes marocaines ont enregistré, aussi bien en paiement qu’en retrait, 236,6 millions d’opérations d’un montant global de 224,4 milliards de dirhams, marquant ainsi une baisse de 9% en nombre et de 4,6% en montant.

    Les transactions en ligne de plus en plus prisées

    Parmi les principales tendances ayant marqué l’activité monétique durant les 9 premiers mois de l’année, on relève la progression constante de l’activité du paiement via Internet. Le CMI recense à cet effet 10 millions d’opérations de paiement en ligne (+41,5%) via les cartes bancaires marocaines et étrangères sur les différents sites marchands et sites des facturiers affiliés au Centre. Ces transactions représentent une valeur de l’ordre de 4,3 milliards de dirhams, en progression de 24% comparé à la même période de l’année passée.

    Cette activité reste très fortement dominée par les cartes marocaines à hauteur de 96,5% en nombre de transactions et de 94,8% en montant. On note ainsi 9,7 millions de transactions en ligne par carte marocaine à fin septembre (+41,4%) pour un montant de 4,1 milliards de dirhams (+28,1%). Le CMI relève également une hausse de 43,8% des opérations de paiements en ligne des cartes étrangères, toutefois elles ont régressé de 21,5% en valeur (225,8 millions de dirhams à fin septembre).

    L’activité des cartes étrangères en berne

    S’agissant des cartes étrangères, leur activité a maintenu leur trend baissier observé depuis le début de l’année. Le repli s’est creusé de 56,4% à fin septembre contre 4,2% observé au premier trimestre de l’année. «Ces cartes ont enregistré, en paiements et en retraits, 7,5 millions d’opérations pour un montant de 9,3 milliards DH, soit une régression de -53,3% en nombre et de -56,4% en montant», peut-on relever du CMI. Et de préciser qu’«elles représentent 46,9% en part du nombre d’opérations et 53,8% en montant».

    Se référant au CMI, 3,5 millions d’opérations de retrait par cartes étrangères ont été effectuées sur les GAB marocains totalisant ainsi un montant de 5 milliards de dirhams. On relève ainsi une baisse de 51,7% en volume et 50,3% en valeur. Le paiement par cartes étrangères tourne par ailleurs autour de 4 millions d’opérations (-54,5%) représentant une valeur de 4,2 milliards de dirhams (-61,7%). Le secteur de l’hôtellerie capte 35,8% des paiements par cartes bancaires étrangères, contre 12,4% pour la restauration, 11,5% pour la grande distribution, 7,6% pour les bazars, 4,4% pour le Duty Free et 3,7% pour l’habillement.

    source : aujourdhui.ma

    Laisser un commentaire


    Retour à la liste