• afriquia baisse de nouveau ses prix : -50 centimes pour le gasoil et le super à partir de ce vendredi

    Publié le: 29 novembre 2018

    Avec la prochaine baisse, le litre de Gasoil aura baissé de 0,92 DH tandis que le Super aura perdu 1,23 DH.

    Et de trois pour Afriquia. Après deux premières baisses de prix opérées le 31 octobre et le 15 novembre, le distributeur annonce une troisième baisse d’affilée et qui sera plus conséquente. Ainsi, à compter de ce vendredi 30 novembre, les automobilistes paieront aux stations Afriquia 50 centimes de moins sur le litre de Gasoil et 50 centimes de moins sur le litre de Super, comme l’indique le top management.

    Lors de la première baisse, du 31 octobre, le litre de Gasoil avait perdu 20 centimes et celui du Super 35 centimes. Deux semaines plus tard, soit le 15 novembre, Afriquia avait annoncé de nouvelles baisses respectives de 22 et 38 centimes pour le Gasoil et le Super. En tout, donc, et avec la prochaine baisse, le litre de Gasoil aura baissé de 0,92 DH tandis que le Super aura perdu 1,23 DH.

    Auprès d’Afriquia, il est expliqué que conformément à sa ligne de conduite, les baisses des cours mondiaux sont systématiquement répercutées au même titre que les hausses.

    Ces baisses interviennent à un moment où les prix à la pompe focalisent l’attention de l’opinion publique marocaine. Preuve en est le volume important de fausses informations qui inondent les réseaux sociaux et véhiculées aussi par des sites électroniques.

    A cela s’ajoute la confusion qui règne autour d’une prétendue décision de plafonnement des prix. Une option qui visiblement n’est pas à l’ordre du jour selon le DG d’Afriquia, Saïd El Baghdadi, qui explique que cela reviendrait, pour le gouvernement, à une nouvelle forme de subvention, ce qui est une option très peu probable en l’état actuel des finances publiques. Dans l’entretien qui suit accordé à Aujourd’hui Le Maroc, Saïd El Baghdadi, DG d’Afriquia explique les dernières baisses et apporte des éclairages sur la situation.

    Prix à la pompe : Le Maroc pays le moins cher du pourtour méditerranéen

    3 questions à Saïd El Baghdadi, DG d’Afriquia

    ALM : Comment peut-on expliquer ces trois baisses successives en l’espace de presque un mois ?

    Saïd El Baghdadi : Le marché du pétrole à l’international a enregistré un recul depuis près d’un mois et les sociétés de distribution ont répercuté cette baisse sur les prix à la station-service. Les tensions internationales se sont, en effet, apaisées et notamment les risques de sanctions contre l’Iran semblent s’atténuer.

    L’idée de plafonnement des prix est véhiculée depuis quelque temps surtout par le ministre Daoudi. Que pensez-vous d’une telle option ?

    Le plafonnement du prix n’est pas à l’ordre du jour car le gouvernement ne souhaite pas remettre en place une subvention sur les produits pétroliers. Le poids de la Caisse de compensation était trop lourd pour le budget de l’Etat engendrant une dépense de 35 milliards de dirhams annuellement. Les données sur le calcul des prix par certaines sociétés révèlent que la structure qui prévalait en 1997 est appliquée aujourd’hui.

    Certains benchmarks ont circulé récemment dans les réseaux sociaux notamment au sujet des prix à la pompe dans le monde. Le Maroc n’y figure pas comme étant un pays des moins chers… Ces comparatifs sont-ils vrais ?

    Les benchmarks qui circulent sur certains réseaux sociaux sont encore une fois des fake news. La vérité est que le Maroc est toujours le pays le moins cher du pourtour méditerranéen pour ce qui est des prix à la pompe. Seuls les pays producteurs de pétrole appliquent des prix à la pompe inférieurs aux nôtres, ce qui est évident. Ceci est également valable pour les niveaux de marges au Maroc qui restent très faibles au point même d’être pénalisants pour le développement des infrastructures et la gestion des stocks de sécurité.

    source : aujourdhui.ma

    Laisser un commentaire


    Retour à la liste

    S’inscrire à notre Newsletter