• Aïd Al Adha: les prix varient entre 47 et 52 DH le kilo

    Publié le: 2 août 2019

    Le prix au kilo du mouton fluctue, sur les principaux marchés et les points de vente des grandes surfaces, entre 47 et 52 DH. Un niveau qualifié de raisonnable. L’offre est jugée, pour sa part, à un niveau normal, même si la présence des MRE, lors de la période de l’Aïd devrait engendrer un accroissement de la demande.
    Les prix des moutons négociés sur les marchés sont à des niveaux tout à fait raisonnables, affirment plusieurs vendeurs et professionnels de l’élevage ovin contactés par Médias24.

    “Sur les marchés de référence, le prix d’un mouton de la race Timahdit varie entre 46 et 47 DH le kilo. Le prix de Bni Guil et du Sardi se situent en moyenne à 51 DH le kilo. De manière globale, les prix des moutons, toutes races confondues, se situent entre 47 et 52 DH le kilo“, affirme Abderrahmane Mejdoubi, président de l’Association nationale ovine et caprine (ANOC), confirmant ses prévisions révélées il y a une vingtaine de jours.

    Une enseigne de grande distribution à Casablanca pratique ces mêmes prix. Elle propose les moutons à des prix variant entre 47 DH pour la race Timahdit et 51 DH pour la race Sardi. “Les prix sont restés presqu’au même niveau de l’année dernière“, confirme un vendeur sur place.

    Pour les moutons qui ne se vendent pas au kilo, le président de l’Anoc souligne que “sur le marché de Ain Bni Mathar dans l’Oriental par exemple qui est un marché repère, il y avait, lundi dernier, environ 20.000 têtes. L’offre et la demande étaient au rendez-vous. Et les prix variaient entre 1.500 DH et 7.000 DH. Au kilo, il s’agit d’une moyenne de 48 DH“.

    Les prix pratiqués cette année par les vendeurs s’expliquent par le prix de revient jugé un peu élevé suite à la cherté des aliments pour bétail.

    Un surplus de la demande engendré par la présence des MRE
    En ce qui concerne l’offre, là aussi, les choses semblent prendre un cours normal. Selon un professionnel du marché, l’offre actuelle se situe aux alentours de 8 millions de têtes, même s’il reste difficile d’affirmer avec certitude ce chiffre en raison de l’atomisation du marché.

    Pour l’instant, à Casablanca, l’offre n’est pas encore à son apogée. Seuls quelques points de vente sont installés dans certains quartiers. Il faut attendre ce week-end pour que la plupart des quartiers commencent à être approvisionnés.

    Dans un hypermarché, un vendeur affirme que depuis le début de l’opération de vente des moutons, il y a seulement quelques jours, “300 têtes ont déjà été écoulées“.

    Pour ce qui est de la demande, “les gens commencent déjà à acheter. Certains ont acquis leurs moutons il y a 15 jours déjà. Et je ne crois pas qu’il y aura une insuffisance d’offre. Le fait que des MRE fêteront l’Aid au Maroc engendrera certes un accroissement de la demande, mais il n’y aura pas de tension autour de l’offre ou des prix“, soutient Abderrahmane Mejdoubi.

    Changement des habitudes consommation confirmé
    Depuis quelques années, les Marocains font de plus en plus recours au service d’hébergement en attendant le jour de l’Aid. Une raison pour laquelle, “beaucoup préfèrent acheter leur mouton directement auprès du fermier pour qu’ils puissent le lui confier lors de la période avant l’Aid. Il y a un changement dans les habitudes de consommation qui s’opère petit à petit suite à l’évolution du mode de vie“, note ce professionnel.

    C’est, d’ailleurs, l’une des raisons qui poussent plusieurs personnes à acheter leur mouton auprès des grandes surfaces, puisqu’elles proposent ce service d’hébergement en toute sécurité.

    L’autre changement des habitudes de consommation est en lien avec les sites proposant des moutons, notamment dans la gamme Bio. Omar Chafai de sardi-chaoui.com (coopérative agricole Oulad Chafai) affirme avoir vendu grâce à son site 260 têtes l’année dernière et que son offre pour cette année est au même niveau. Mais il ne faut pas confondre vente en ligne et sites proposant la vente de mouton. Aujourd’hui, les transactions d’achat de mouton ne se font pas en ligne.

    Omar Chafai explique cet état de fait : “La vente en ligne ne prend pas encore au Maroc. Les gens ont besoin de voir le mouton avant de l’acheter. C’est une réalité. Une raison pour laquelle, nous présentons notre offre de moutons sur le site et la page Facebook. Les clients nous appellent pour réserver le mouton de leur choix et viennent, ensuite, sur place pour le voir et l’acheter. Nous sommes sur une fourchette de prix allant de 40 à 50 DH le kilo. Nous proposons également le service d’héberger le mouton en attendant le jour de l’Aid“.

    source : medias24.com

    Laisser un commentaire


    Retour à la liste