• ARRESTATION D’UN CHAUFFEUR DE TAXI QUI LIVRAIT DE LA DROGUE À DOMICILE

    Publié le: 13 avril 2020

     La police judiciaire de Hay Hassani, à Casablanca, a démantelé un réseau de trafic de drogue qui livrait les clients à domicile en recourant, durant cette période de confinement, aux services d’un chauffeur de taxi. Les détails.

    Un réseau de trafic de drogue composé de quatre individus, dont un chauffeur de petit taxi, a été démantelé, dimanche, par la police judiciaire de Hay Hassani, à Casablanca. Les membres de ce réseau avaient mis en place un modus operandi pour livrer la drogue à domicile durant cette période d’état d’urgence sanitaire et de confinement général décrété dans le pays pour combattre le nouveau coronavirus.

    Selon le quotidien Assabah, qui rapporte ce fait divers dans son édition de ce mardi 14 avril, le fournisseur de drogue recevait les commandes par téléphone et les préparait chez lui pour les livrer à la nuit tombée. Et, pour éviter d’attirer l’attention des services de police et des autorités locales qui veillent à l’application des mesures prises dans le cadre du confinement, les commandes étaient acheminées par deux individus, à bord d’un petit taxi.

    Mais c’était sans compter avec la vigilance des limiers d’une brigade de police qui assurait des rondes de routine dans la préfecture. Le comportement des deux individus qui se trouvaient à bord du petit taxi a, en effet, immédiatement éveillé les soupçons des membres de cette brigade qui ont entrepris de filer le véhicule. C’est ainsi que les hommes ont été pris en flagrant délit de commerce de drogue, dans l’immeuble d’un client. Lors de cette opération, font savoir les sources du quotidien, deux plaquettes de chira de deux cents grammes ont été saisies sur les livreurs, qui ont alors mis la police sur la piste du fournisseur. La perquisition effectuée dans le domicile de ce dernier, après son arrestation dans la même nuit, a permis la saisie de deux kilogrammes de chira sous forme de 127 plaquettes, précisent les sources du quotidien.

    Lors de l’interrogatoire, le fournisseur a avoué qu’il s’adonnait au trafic de drogue et que les deux livreurs, ainsi que le chauffeur de petit taxi, étaient ses complices. Les quatre individus ont été placés en garde à vue sous la supervision du parquet compétent, en attendant l’achèvement de l’enquête. Ils seront ensuite déférés devant la justice.

    source : le360.ma

    Laisser un commentaire


    Retour à la liste