• BAM : La nouvelle composition du CA connue

    Publié le: 16 mars 2020

    Les nouveaux membres se réunissent demain

    Le wali administre et dirige la banque. Il a notamment pour attribution de veiller à l’observation des dispositions statuaires et des règlements de la banque et à l’exécution des décisions du conseil.

    Les nouveaux membres du conseil d’administration de la banque centrale sont connus. En effet, Bank Al-Maghrib (BAM) vient de dévoiler la nouvelle composition de son conseil. Dans le détail, les membres du conseil de la banque sont Abdellatif Jouahri (wali), Abderrahim Bouazza (directeur général), Mouna Cherkaoui, Mohammed Daïri, Najat El Mekkaoui, Larbi Jaïdi, Mustapha Moussaoui, Fathallah Oualalou et Fouzia Zaaboul. Concernant le comité d’audit, il se compose de Mustapha Moussaoui (président), Fathallah Oualalou et Mouna Cherkaoui. Quant au comité de pilotage des fonds sociaux, il est présidé par Mustapha Moussaoui, fait savoir BAM.

    Pour rappel, le conseil de la banque centrale comprend le wali comme président, le directeur général ainsi que six membres désignés pour leur compétence en matière monétaire, financière ou économique, pour un mandat de six ans renouvelable. Trois de ces membres sont proposés par le wali et les trois autres par le chef de gouvernement, relève la même source, notant que le directeur du Trésor et des finances extérieures y siège en qualité de membre d’office, n’ayant pas droit de vote pour les décisions relatives à la politique monétaire. La nouvelle équipe dirigeante de la banque centrale compte ainsi des responsables publics, des économistes et universitaires ainsi qu’un ancien ministre de l’économie et des finances.
    Durant les dernières années plusieurs réformes ont été menées par la banque centrale, notamment le changement du statut de la banque centrale, doté désormais de nouvelles prérogatives sans oublier le passage par le Maroc à un régime de change flexible.

    La deuxième phase de cette réforme vient d’entrer en vigueur il y a une semaine à peine. A noter que le wali administre et dirige la banque. Il a notamment pour attribution de veiller à l’observation des dispositions statuaires et des règlements de la banque et à l’exécution des décisions du conseil. Pour sa part, le comité de direction assiste le wali dans la gestion des affaires de la banque. Il est composé du wali et du directeur général. Ce dernier remplace le wali en cas d’absence ou d’empêchement de celui-ci. Le directeur général exerce ses fonctions sous l’autorité du wali. Il faut préciser par ailleurs que la nouvelle composition du CA de BAM a été dévoilée à quelques jours seulement de la tenue d’une nouvelle réunion du conseil. Ce dernier doit se réunir ce mardi. Il faut dire que le conseil, qui se réunit trimestriellement selon un calendrier préétabli et rendu public, détermine les objectifs quantitatifs de la politique monétaire, précise BAM, ajoutant qu’il a compétence en matière de définition des caractéristiques des billets et des monnaies émis par la banque et de leur mise en circulation ou retrait.

    Et de poursuivre qu’il arrête les règles générales de fonctionnement des réserves de change. Il est également en charge de l’administration de la banque, en particulier pour les aspects qui concernent la politique générale, la gestion financière et la comptabilité, ainsi que l’organisation. BAM fait également ressortir qu’un comité d’audit émanant du conseil a pour mission d’examiner et de donner un avis sur les questions relatives à l’information comptable, à l’audit interne et externe, au contrôle interne et à la maîtrise des risques.

    Un comité de pilotage des fonds sociaux constitué également par le conseil est chargé, pour sa part, de piloter les régimes de retraite et de couverture médicale de la banque, selon la même source.
    Lors du dernier conseil d’administration, Bank Al-Maghrib avait décidé en décembre 2019 de maintenir son taux directeur inchangé, à 2,25%. Ce maintien avait été décidé après l’analyse de l’évolution de la conjoncture économique et les projections macroéconomiques de la banque pour les huit prochains trimestres.
    Il faut préciser enfin que la décision de ne pas modifier le taux directeur se base sur les évaluations des prévisions à moyen terme de l’inflation, de la croissance, des comptes extérieurs, des conditions monétaires et des finances publiques.

    source : aujourdhui.ma

    Laisser un commentaire


    Retour à la liste