• banque centrale populaire : une bonne performance au maroc et à l’international

    Publié le: 26 mars 2019

    Un total bilan de près de 400 milliards DH, plus de 6,8 millions de clients au Maroc et en Afrique subsaharienne, 28 pays d’implantations, 5.000 points de présence et 5 millions de cartes monétiques distribuées au niveau national et international.

    Ces chiffres illustrent pleinement le dynamisme du Groupe Banque centrale populaire qui ne cesse d’afficher une solidité financière soutenue. Ce panorama dressé lors de la conférence de presse tenue par le Groupe jeudi 21 mars 2018 en vue de présenter ses résultats financiers de l’exercice 2018 vient confirmer les ambitions du groupe de se développer davantage et consolider les parts de marché gagnées au fil des longues années d’existence. La Banque centrale populaire présidée actuellement par Mohamed Karim Mounir après la nomination de Mohammed Benchaaboun à la tête du ministère de l’économie et des finances dresse un bilan financier satisfaisant conforme à ses orientations stratégiques. En témoigne l’évolution positive de l’ensemble des agrégats de la banque. Le produit net bancaire s’est ainsi amélioré de 4% pour atteindre en 2018 les 17 milliards DH. Une croissance tirée par les performances commerciales et la bonne progression des activités d’intermédiation, au Maroc comme à l’international. Le résultat net consolidé s’est élevé à 3,5 milliards DH, en amélioration de 3,8% par rapport à l’exercice passé. Le Résultat net part du groupe s’est pour sa part inscrit en progression de 3,5% avoisinant ainsi les 3 milliards DH.

    15 milliards DH de crédits distribués en 2018

    L’exercice 2018 a été en effet synonyme de croissance et ce sur tous les fronts. Le président de la BCP évoque dans ce sens un bon rendement en termes de collectes, de distribution de crédit et de bancassurance. Se référant à Mohamed Karim Mounir, la Banque centrale populaire a pu en 2018 collecter presque le quart de la collecte additionnelle des clients particuliers et presque l’intégralité de l’épargne additionnelle des Marocains du monde. Le groupe a par ailleurs distribué 15 milliards DH de crédits, soit le tiers de la distribution intervenu au Maroc durant ledit exercice. En ce qui concerne la bancassurance, M. Mounir constate un développement assez exceptionnel de cette branche, une performance confirmée par les 3 milliards de primes collectées par le groupe.

    La Banque centrale populaire a par ailleurs poursuivi son effort de digitalisation. La transformation du circuit de distribution du groupe se développe à grands pas. On citera ainsi la transformation totale de trois parcours clients (produits clients, crédit immobilier et crédit TPE) et ce depuis la première prise de contact jusqu’à la concrétisation de l’opération. A ce jour, 50% des ouvertures de comptes ainsi que 30% des crédits immobiliers et 25% des virements effectués passent par les canaux digitaux du Groupe. De même, Pocket Bank, la solution du mobile banking de la BCP, connaît un grand engouement, notamment avec le 1,2 million de clients qui y adhèrent et les 200.000 téléchargements de l’application effectués durant le deuxième semestre de l’année 2018.

    Une dynamique soutenue en Afrique

    2018 a été marquée pour la BCP par une expansion de son activité à l’international ayant affiché durant l’année une croissance de 14 %. Après avoir finalisé l’acquisition de la Banque Mascareignes, BCP vise une autre banque à l’Ile Maurice qu’elle intégrera prochainement dans son réseau. Le Groupe est en cours de finalisation des accords pour la prise de contrôle de trois autres filiales au Cameroun, au Congo et en Tunisie. La BCP a par ailleurs pris le contrôle de la Finetech Wizzall au Sénégal qui permettra au Groupe de développer de nouveaux canaux de la mobilisation des transferts de la diaspora africaine installée en Europe. Le développement de la BCP en Afrique s’est également matérialisé par le partenariat conclu avec la SFI lui permettant d’accorder des financements à toute la chaîne agricole en Afrique allant des petites entreprises agricoles aux gros comptes qui les fédèrent.

    Les régions marocaines dans le viseur de la BCP

    Le plan d’action défini pour 2019 s’inscrit dans la lignée des actions engagées précédemment visant à asseoir le positionnement du Groupe en tant qu’acteur de référence sur le marché financier national et africain. Au Maroc, le Groupe s’oriente vers les régions et s’engage à les accompagner dans le financement des grands projets d’infrastructure. Les choses se concrétisent pour la région de Casablanca au moment où les négociations sont en cours pour Marrakech. Le Groupe ambitionne également en 2019 de se focaliser davantage sur la TPE et la PME en leur proposant des offres adaptées à leurs besoins.

    source : aujourdhui.ma

    Laisser un commentaire


    Retour à la liste