• banques: les crédits bancaires aux entreprises privées en forte accélération au 1er semestre 2020

    Publié le: 29 juillet 2020

    Selon Bank Al-Maghrib, le premier semestre 2020 a connu une accélération des crédits bancaires aux entreprises privées, soit une progression de 5,2%.

    Le secteur bancaire affiche une tendance positive des crédits au premier semestre de l’année, rapporte Aujourd’hui Le Maroc dans sa livraison du jour. Le journal, qui revient sur le rapport annuel 2019 sur la supervision bancaire de Bank Al-Maghrib, souligne que la progression des crédits bancaires est de 5,2%, tirée par une «importante» accélération du crédit adressé aux entreprises privées, et que l’encours a progressé à 7,8%. Les crédits accordés aux ménages ont, quant à eux, affiché un net ralentissement à 0,9%. Le quotidien rappelle aussi que le secteur bancaire est pleinement mobilisé pour limiter l’impact de ce contexte particulier sur l’économie marocaine, notamment à travers un appui particulier aux entreprises, ajoutant que c’est ce qui explique l’accélération importante du crédit aux entreprises privées.

    D’un autre côté, on apprend que le ralentissement des crédits accordés aux ménages s’explique par un quasi-arrêt de la production du crédit à l’habitat et du crédit à la consommation pendant la période de confinement. «Les évolutions des crédits par objet confirment cette analyse globale.

    Les crédits de la trésorerie ont progressé à deux chiffres au premier semestre, à 10,4%. Les crédits à l’habitat n’ont progressé que de 0,4%, tandis que les crédits à la consommation ont eu une évolution négative à 2,3%», assure d’ailleurs Hiba Zahoui, responsable de la direction de la supervision bancaire à Bank Al-Maghrib.

    A noter, aussi, une légère progression des dépôts au titre des six premiers mois 2020, soit une hausse de 3,9% qui reflète l’accélération de 6,6% des dépôts des particuliers résidents et de 1,5% de ceux des Marocains résidant à l’étranger. Selon Hiba Zahoui, ces évolutions peuvent être mises en relation avec une baisse des dépenses de consommation des ménages pendant la période de confinement.

    Soulignons que les dépôts à vue ont progressé à 8,7% au premier semestre, alors que les dépôts à terme ont cédé de 8,8% dans un contexte de baisse des taux de rendement. Le quotidien rapporte également une décélération des comptes d’épargne à 2,7%, reflétant ainsi un comportement de retrait de cash assez significatif au début du confinement. 

    source : le360.ma

    Laisser un commentaire


    Retour à la liste