• bitcoin: nouvelle flambée des transactions en dirhams, malgré l’interdiction des autorités marocaines

    Publié le: 14 avril 2021

    Les Marocains continuent de se ruer sur le bitcoin, à en croire les données de Usefultulips, un site qui compile les transactions de gré à gré de crypto-monnaies. Sur les 7 derniers jours, ces transactions ont atteint plus de 3,2 millions de dirhams, dépassant les transactions en Rial saoudien et en Dirham émirati.

    Rien ne semble pouvoir freiner la ruée des Marocains sur les crypto-monnaies, pas même les mises en garde répétées des autorités financières du Royaume. Selon les données de Usefultulips, un site spécialisé qui compile les transactions en bitcoin réalisées sur les plateformes de gré à gré (comme LocalBitcoin et Paxful), les achats en dirham de cette crypto-monnaie ont atteint, sur les 7 derniers jours, un montant de 359.000 dollars, soit l’équivalent de 3,2 millions de dirhams.

    Le Maroc se classe même en tête de la région MENA (Moyen Orient et Afrique du Nord), devançant l’Arabie saoudite, qui totalise, sur la même période, près de 263.000 dollars de transactions, les Emirats arabes unis (227.000 dollars) et l’Egypte (151.000 dollars).

    Sur une période d’un mois, les transactions en dirhams marocains totalisent près de 1,5 millions de dollars (soit l’équivalent de 13,4 millions de dirhams), contre 1,4 millions de dollars pour l’Arabie Saoudite, et 842.000 dollars pour les EAU.

    Depuis l’été 2019, les volumes des échanges de bitcoin réalisés en dirhams s’inscrivent sur une pente résolument haussière, comme le montre le graphique ci-dessous.

    Cette flambée des achats de bitcoins par des Marocains intervient alors même que toute transaction de crypto-monnaies est strictement interdite au Maroc. En novembre 2017, l’Office des changes informait en effet le grand public que les transactions en monnaie virtuelle constituaient une infraction à la réglementation des changes et étaient passibles de sanctions et d’amendes.

    Tout récemment, le Wali de Bank Al-Maghrib, Abdellatif Jouahri, mettait en garde contre le caractère hautement spéculatif et volatile des crypto-actifs.  Pas de quoi freiner, visiblement, les ardeurs de certains «traders», qui voient dans le bitcoin un moyen de s’enrichir rapidement, au vu de l’évolution des cours de la star des crypto-monnaies: entre 2017 et mars 2021, le prix du bitcoin est passé de 10.500 dollars à plus de 60.000 dollars.

    source : le360.ma

    Laisser un commentaire


    Retour à la liste