• cameroun. chan 2020: le flou persiste sur la date de la competition et les sites retenus

    Publié le: 3 octobre 2019

    La mission d’inspection de la CAF s’est achevée le 30 septembre dernier, sans apporter de réponse sur ces points précis. Elle a visité les infrastructures sportives, hôtelières et routières sur les sites de Yaoundé, Bafoussam, Douala et Garoua.

    La mission de la Confédération africaine de football (CAF), conduite par le premier vice-président de l’instance, le Congolais Constant Omari, a achevé l’inspection des infrastructures devant accueillir le Championnat d’Afrique des nations (CHAN) 2020 au Cameroun, en début de semaine. Les émissaires de la CAF ont été globalement satisfaits de l’avancée des travaux sur le terrain.
    «M. Constant Omari, chef de la délégation de la CAF (…) a apprécié les évolutions notables observées sur la plupart des chantiers des différentes infrastructures et a encouragé le Cameroun a intensifier ses efforts pour livrer toutes les infrastructures dans les délais annoncés, afin d’offrir à l’Afrique de belles fêtes sportives en 2020 et 2021», indique un communiqué du directeur du tournoi, David Tonye N’Hanack, à l’issue de la mission de la CAF.

    A Garoua par exemple, le stade Roumdé Adja (20.000 places) et son annexe affichent 97 % de taux d’exécution, selon Mota Engil Africa, l’entreprise en charge des travaux. Il ne reste principalement qu’à poser le tartan sur la piste d’athlétisme.

    Les hôtels que l’entreprise portugaise a en charge sont également au stade des finitions. Restent attendus, les deux terrains d’entraînement, dont la charge vient également d’être confiée à Mota Engil Africa, après les retards de la précédente entreprise adjudicatrice.

    A Bafoussam, dans la région de l’Ouest, si le stade omnisports, malgré des travaux complémentaires accueille depuis plusieurs mois des rencontres internationales, il reste à finaliser des terrains d’entraînement. Notamment, en matière d’équipements complémentaires pour les vestiaires, les bancs de touche, etc.

    Dans la capitale Yaoundé, tandis le stade omnisports est également prêt depuis longtemps, le stade Olembé, en retard, ne devrait finalement pas être concerné par le CHAN 2020. Du côté de Douala, la métropole économique, les inspecteurs ont été satisfaits par les travaux des stades de la Réunification et de Japoma.

    Dans les diverses villes, il faudra cependant que les travaux d’aménagement des voiries soient accélérés.

    Malgré tout, le flou persiste encore sur les dates et les sites retenus pour la compétition qui regroupera 16 équipes.

    «Le chef de mission a affirmé que dans les plus brefs délais, la CAF transmettra ses observations, suggestions et recommandations au Comité d’organisation local, à propos notamment de la date de déroulement du CHAN ainsi que les infrastructures retenues par sites pour cette compétition», précise le directeur du tournoi.

    Selon certaines sources, il n’est pas exclu que la compétition, qui se déroule traditionnellement aux mois de janvier-février-mars, soit décalée cette fois-ci durant la période avril-juin-juillet. Enfin, pour renforcer la collaboration entre le COCAN et la CAF, les deux parties ont convenu de la création d’un bureau CAF dans le cadre du CHAN 2020.

    source : le360.ma

    Laisser un commentaire


    Retour à la liste