• collectivités territoriales: encore quelques années pour le tout digital

    Publié le: 18 février 2022

    La transformation digitale des collectivités territoriales est en marche mais à un rythme lent, malgré le coup d’accélérateur induit par la crise. Au moins trois ans sont nécessaires pour digitaliser à 100% les procédures administratives. Cet article est une revue de presse tirée du journal Les Inscriptions ECO.

    La transformation digitale des collectivités territoriales est un chantier d’envergure lancé en septembre 2020. Dans son édition du jour, Les Inspirations ECO annonce qu’il s’appuie sur quatre axes, à savoir la gouvernance, l’accompagnement des ressources humaines, la mise en place des infrastructures et la sécurisation des plateformes.

    Or, depuis son lancement, près de la moitié des procédures administratives des collectivités territoriales (70 sur 150) ont été dématérialisées, relève-t-il, affimant que ces services sont proposés à travers une dizaine de plateformes telles que Watiqa, Rokhas ou Chafafiya.

    Le quotidien ajoute que ces plateformes ont été élaborées par la DGCT et financées par des fonds publics ou en partenariat avec des acteurs privés. Le journal rappelle que la crise pandémique a permis, durant ces deux dernières années, d’accélérer le rythme de mise en œuvre de ce chantier. Il reste, selon lui, trois ans et demi pour digitaliser à 100% les procédures administrative.

    Les Inspirations ECO assure que cette dynamique s’inscrit également dans le cadre de la loi n° 55-19 relative à la simplification des procédures et des formalités administratives. Elle vise à encadrer notamment la relation entre l’administration et ses usagers au niveau des échanges numérisés de documents. Le journal parle de 1.590 collectivités territoriales à accompagner et équiper en matériel informatique performant.

    Il faudra aussi « trouver des solutions pour que les collectivités territoriales, même celles situées dans des zones reculées, puissent accéder à une connexion haut débit ». Pour y parvenir, elle travaille en collaboration avec plusieurs partenaires, dont l’Agence de développement du digital (ADD). Celle-ci devra accompagner des administrations et des collectivités territoriales dans la mise en place de nouvelles plateformes ainsi que l’échange d’informations entre administrations et entre collectivités territoriales. Parmi ces principales missions, faciliter la résistance des mentalités de la part de certains fonctionnaires. Ces derniers n’arrivent pas à se départir de leurs anciennes habitudes et se sentent, pour certains, dépassés par les nouvelles technologies.

    L’autre problématique est la sécurité des données. «Nous travaillons en collaboration avec l’Agence de développement du digital, et d’autres partenaires, à la création d’un Cloud national qui permettra aux collectivités territoriales de stocker toutes les données de façon sécurisée». L’identification de solutions servira à améliorer l’accès à Internet pour les collectivités territoriales situées dans des zones mal desservies en haut débit.

    Selon le quotidien, d’autres défis restent cependant à relever, notamment la capacité de certaines collectivités territoriales à respecter les délais réglementaires dans la fourniture de leurs services, malgré la digitalisation de leurs process. Pour surmonter cette difficulté, la direction encourage la compétitivité entre collectivités en publiant sur son site web et sur les réseaux sociaux les noms des collectivités territoriales les plus performantes.

    source : le360.ma

    Laisser un commentaire


    Retour à la liste