• commerce extérieur: les dépenses d’investissement reprennent

    Publié le: 4 juin 2019

    Signe d’une reprise de l’investissement, les importations des biens d’équipement repartent à la hausse. Avec les demi-produits, ils représentent 47,2% du total des achats à l’étranger.

    L’investissement semble redémarrer et l’activité industrielle relancée. Dans son édition du jour, L’Economiste constate que les biens d’équipement, les demi-produits et la facture énergétique pèsent sur les importations. «Les achats de biens d’équipement ont atteint 43,2 milliards de dirhams en progression de 7,2%. Ceux des demi-produits ont pris 7,1%. Ces deux groupes représentent près de la moitié des importations (47,2% contre 46,1% une année auparavant)», écrit le journal. La facture énergétique ressort aussi en hausse de 5,5% à 26 milliards de dirhams. Le quotidien attribue cette hausse au renchérissement du cours du baril, autour de 70 dollars en mai avant de reculer à 61,5 dollars début juin. Inutile de rappeler que l’évolution de l’or noir est scrutée par le ministère des Finances car les équilibres macroéconomiques en dépendent. «Une hausse au-delà de 80 dollars fragiliserait les équilibres», estime le journal.

    Le quotidien relève une progression des approvisionnements en houilles, cokes et combustibles solides similaires à 3,5 milliards de dirhams, en raison de la hausse des quantités de 22,7% ainsi que des prix.

    Plus globalement, la progression des importations et des exportations est quasiment identique (respectivement 4,7 et 4,5%). D’où une aggravation de 5% du déficit commercial qui atteint 67,2 milliards de dirhams et un taux de couverture en recul de 0,1 point à 59,9%. «En parallèle, la balance des transactions courantes reste déficitaire de 34,5 milliards de dirhams (0,2%)».

    L’export est marqué par la forte reprise des phosphates et dérivés (16,1%)». Augmentation, aussi, pour le chiffre d’affaires à l’export de l’aéronautique (+9,8% à 5,2 milliards de dirhams). «L’agriculture et l’agroalimentaire ont assuré 25,3 milliards de dirhams à l’export (+4,3%) alors que le textile et cuir stagnent. Les ventes de vêtements confectionnés et des articles de bonneterie sont quasi stables alors que la chaussure est malmenée. Son chiffre d’affaires à l’export a reculé de 8,7%». L’automobile reste, pour sa part, quasiment stable, avec une part dans l’export de 27,1%.

    Côté balance des paiements, une petite hausse de 1,5% est relevée au niveau des recettes voyage à 22,67 milliards de dirhams. En face, les dépenses voyages se sont accrues de 13,1%, atteignant 5,8 milliards de dirhams. Les transferts des MRE ont légèrement reculé (-2,9%), s’établissant ainsi à 20,5 milliards de dirhams. Les IDE sont également en baisse à 5,8 milliards de dirhams.

    source : le360.ma

    Laisser un commentaire


    Retour à la liste