• covid-19: énergies renouvelables, les entreprises s’essoufflent

    Publié le: 22 juin 2020

    Les entreprises du secteur des énergies renouvelables (EnR) ont, elles aussi, été lourdement impactées par la crise sanitaire du Covid-19.

    «Baisse significative du chiffre d’affaires, TPME fragilisées, difficultés pour bénéficier des dispositifs de relance… Les entreprises du secteur des énergies renouvelables (EnR) ont été lourdement impactées par la crise sanitaire du Covid-19», indique L’Economiste qui cite, dans son édition du jour, une enquête du Cluster solaire pour mesurer l’impact de la crise sur le secteur des EnR et identifier les principales mesures de relance. 

    «Plus de 90% des entreprises du secteur ont ainsi connu une baisse « significative » de leur chiffre d’affaires (CA), dont environ 1/4 une baisse importante (supérieure à 75% du CA). En moyenne, le CA devrait baisser de plus de moitié pour l’exercice 2020, selon les sociétés sondées», lit-on. La baisse du CA prévisionnel 2020 est estimée à -56% par rapport aux prévisions avant Covid-19, indique l’enquête. «Ce constat est d’autant plus alarmant que la majorité des entreprises du secteur parlent d’une tendance haussière de leur CA avant la crise, et ce sur les deux dernières années», souligne également l’étude.

    Au niveau des emplois, 28% de l’effectif global du secteur a été impacté par la crise (dont 20% en arrêt partiel). «Chez les TPME, ce chiffre monte à 40, avec 10% des effectifs en arrêt définitif de travail. Ces entreprises restent les plus fragilisées par la crise, car elles ne bénéficient pas d’apport en capital et ont un accès faible au crédit», précise le quotidien.

    Sur ce point, les dispositifs de relance ne bénéficient pas à toutes les entreprises du secteur. Du moins, celles qui en ont bénéficié restent encore largement minoritaires. En effet, l’enquête souligne que seule une entreprise EnR sur cinq a pu bénéficier des aides mises en place (Damane oxygène, le paiement forfaitaire des salaires par la CNSS, le report de cotisations des CNS).

    «Les principales raisons évoquées pour expliquer cet impact significatif sur l’activité sont la baisse de la demande (affectant plus de 75% des entreprises) et la limitation des déplacements (62% des entreprises concernées), notamment pour les TPME opérant dans l’installation de solutions solaires», relève d’ailleurs l’enquête.

    source : le360.ma

    Laisser un commentaire


    Retour à la liste