• Covid-19 : Le Maroc va lancer une application de traçage des contaminations

    Publié le: 13 avril 2020

    Selon une source gouvernementale, le démarrage du développement est imminent et l’application doit être prête fin avril. Pour aller vite, elle reposera sur des codes open source existants.

    Avec le confinement et le dépistage, le traçage est l’un des piliers d’une réponse efficace au Covid-19. Le traçage consiste à identifier, par des moyens technologiques (sur la base des antécédents de localisation), les personnes potentiellement exposées, qui ont été en contact avec des cas d’infection au Coronavirus confirmés.

    Le Maroc a instauré le confinement dès le 20 mars, soit 18 jours après l’apparition du premier cas confirmé Covid-19. Il a ensuite acquis 100.000 tests de dépistage début avril (dans un premier temps) puis étendu, à partir de ce lundi 13 avril, à six CHU la possibilité de réaliser des tests.

    Aujourd’hui, Médias24 apprend de source gouvernementale qu’il va également suivre le pas des pays qui ont mis en place des solutions digitales de traçage, tels que la Chine, la Corée du Sud, Singapour et le Royaume-Uni.

    Selon un document de cadrage du projet, que Médias24 a pu consulter et authentifier, la sélection du prestataire après appel à manifestation d’intérêt, ainsi que le démarrage des travaux, doivent commencer cette semaine, pour une livraison de la solution au ministère de l’Intérieur et un déploiement la première version sur le terrain vers la fin du mois avril. Par la suite, les travaux se poursuivront pour développer les versions suivantes (correctifs, améliorations…)

    Pour aller vite, il est recommandé au prestataire de s’appuyer sur une base de code existante, de type open source : Open Trace, HaMagen, Private Kit…

    A quoi devrait ressembler l’application marocaine

    Le Royaume cherche à atteindre 3 objectifs avec sa future solution de traçage :

    – Faciliter le traçage des cas de Covid-19 : réussir une détection précoce et rapide des contaminations en traçant l’historique de contacts avec des cas confirmés.

    – Cibler les tests : assurer une meilleure exploitation des moyens existants en focalisant les tests sur les populations à haut risque ou ayant été en contact avec des cas confirmés.

    – Préparer le déconfinement : en assurant un suivi des populations pendant cette phase afin d’isoler rapidement les nouveaux cas et éviter de nouveaux foyers locaux.

    La solution doit offrir les fonctionnalités suivantes :

    – Back-tracking : Traçage de l’historique de contact des cas confirmés sur les 14 à 21 derniers jours pour déterminer les personnes à risque, et notifier le ministère de l’Intérieur et celui de la Santé tout en respectant la protection des données personnelles. 

    – Pilotage : Tableau de bord de pilotage en central pour le suivi de la situation sanitaire des utilisateurs. 

    – Zones à risque : Information des utilisateurs sur les zones à risque (foyers locaux, présence de cas COVID-19…) afin de les éviter lors des sorties autorisées. 

    – Autorisation de sortie : Mise à disposition des utilisateurs d’une autorisation de sortie digitale pendant le déconfinement (notamment un QR code, en fonction du profil/ région de l’utilisateur).

     Diagnostic en ligne : Auto-diagnostic des symptômes du COVID-19 à travers un questionnaire et possibilité d’enregistrement pour un test. 

    – Information officielle : Communication d’informations de source officielle à l’ensemble des utilisateurs de la solution (communiqués officiels, statistiques, fake news, etc.) 

    Un identifiant unique sera associé à chaque installation de l’application. Le traçage de l’utilisateur se fera soit par GPS, soit par Bluetooth, soit par les deux.

    Si une personne est testée positive au Coronavirus, le médecin lui remettra un code unique généré par un algorithme. Une fois saisi sur l’application, le cross checking avec les autres utilisateurs sera lancé sur leurs téléphones.

    Les utilisateurs ayant été en contact avec la personne contaminée recevront une notification sur l’application ou par SMS leur recommandant de s’isoler et les informant qu’ils seront contactés et testés.

    En back-office, les autorités auront accès au nombre d’installations de l’application, au nombre de contaminés déclarés, au nombre de potentiels contaminés identifiés et aux zones à risque élevé de contamination ou d’apparition de foyers locaux.

    Le fonctionnement de l’application, qui sera disponible sur Google Play (Android) et App Store (iOS) ne générera aucun coût en termes de consommation de data pour l’utilisateur.

    source : medias24.com

    Laisser un commentaire


    Retour à la liste