• elalamy détaille les rouages de « zéro mika »

    Publié le: 11 octobre 2016

    Le Maroc a déployé une « stratégie globale et participative » pour aboutir à zéro mika (sac en plastique), a souligné, lundi à Skhirat, le ministre de l’Industrice, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique, Moulay Hafid Elalamy.

    Ainsi, le Maroc s’est engagé à bannir l’usage des sacs en plastique avec l’entrée en vigueur, le 1er juillet dernier, de la loi portant interdiction de la fabrication, de l’importation, de la commercialisation et de l’utilisation de sacs en matière plastique, a indiqué M. Elalamy qui qui s’exprimait à l’ouverture du Sommet international sur la valorisation des déchets et le climat.
    Pour traduire cette loi dans les faits, le ministère de l’Industrie a mis en place un dispositif d’accompagnement des unités industrielles pour reconvertir leurs activités vers une production du plastique qui respecte les principes de l’environnement et du développement durable, a-t-il fait savoir, soulignant ‘importance d’une gestion intégrée de la filière du plastique.

    Des « matériaux jusqu’à présent importés seront aussi recyclés », a noté le ministre, ajoutant que l’écosystème de recyclage des déchets va permettre la création de plus de 24.000 emplois.

    De son côté, Hassan Chouaouta, expert en environnement, a présenté un exposé sur « la gestion et la valorisation des déchets et leur contribution dans la lutte contre les changements climatiques », relevant que 3,6 à 4 millions tonnes de déchets ont été produites au Maroc en 2015, soit 80 à 126 tonnes par seconde ou 10 milliards de kilogrammes par jour.

    Entre 2008 et 2020, la quantité des déchets devrait augmenter de 40% dans le monde, a fait savoir M. Bouchouaouta, également secrétaire général de la Coalition pour la valorisation des déchets (COVAD).

    Pour une bonne valorisation des déchets, des mesures s’imposent comme la prévention, le recyclage, le co-process, l’incinération et le PCT, a-t-il ajouté, soulignant l’importance d’un cadre juridique complet et harmonieux, de techniques et de technologies, de financements et de l’organisation de la filière.

    Organisé par la Confédération générale des entreprises du Maroc et la Coalition pour la valorisation des déchets (COVAD), le Sommet international sur la Valorisation des Déchets et le Climat est marqué par trois panels animés par des experts et responsables du domaine de l’environnement et la remise des labels Responsabilité sociétale des entreprises (RSE).

    source : lnt.ma

    Laisser un commentaire


    Retour à la liste