• energie, un secteur attractif pour les investisseurs

    Publié le: 25 juin 2020

    Un total de 45 projets de conventions d’investissements pour un montant global de 23 milliards de dirhams a été validé par la Commission nationale des investissements.

    Après un retard de trois mois, la Commission nationale des investissements s’est réunie à Rabat. Un total de 45 projets de conventions d’investissements pour un montant global de 23 milliards de dirhams a ainsi été validé par les membres de la Commission, rapporte Aujourd’hui le Maroc dans son édition du 25 juin. Des conventions dominées par les investissements dans le domaine de l’énergie qui concentre pratiquement un tiers des projets validés, soit 33% du total et la bagatelle de 7,72 milliards de dirhams.

    Concrètement, les projets concernent principalement les infrastructures énergétiques et les énergies renouvelables. Dans la liste des secteurs ciblés par la nouvelle vague de projets, le domaine des télécommunications arrive en deuxième position, talonnant ainsi le secteur des énergies avec une part de 32%. De leur côté, les secteurs de l’industrie et du commerce complètent le podium avec une part estimée à 16%. Le secteur du tourisme et des loisirs est quatrième avec une part de 11%, tandis que celui des transports est cinquième avec 7%. Le secteur de la santé est bon dernier avec à peine 1% du total des investissements. S’agissant des emplois créés, les conventions validées vont permettre, selon les responsables, la création de 3.194 emplois directs et 5.406 emplois indirects.

    Cela dit, la répartition régionale des emplois créés montre une nette domination de la région de Casablanca qui concentrera plus de la moitié des postes nouvellement créés, soit 52% selon les statistiques présentées par la Commission nationale. Les régions du Souss Massa et de Tanger-Tétouan-Al Hoceima hériteront chacune, quant à elles, de 10% de la totalité des emplois qui seront potentiellement créés.

    En ce qui concerne la répartition géographique des projets, la région de Laâyoune-Sakia El Hamra signe une percée remarquable en concentrant 29% du total des conventions validées, avec une valeur de 6,7 milliards de dirhams. Dans le classement général, cette région n’arrive que deuxième sur la liste, puisqu’elle est précédée d’un groupe de plusieurs régions qui concentre 33% du total des investissements. Autrement, la performance de la région de Laâynoune-Sakia El Hamra serait probablement la grande surprise du jour.

    C’est d’autant plus vrai que la région du Sud se paye le luxe de surclasser la région de Casablanca-Settat qui n’arrive que troisième au classement général révélé par les autorités, avec 22% du total des conventions d’investissements validées. Pour leur part, les régions de Marrakech-Safi et Fès-Meknès ont capté respectivement 8% et 1% du total des projets. Il faut préciser enfin que les 45 projets de conventions d’investissements annoncés par la Commission nationale sont majoritairement dominés par des financements dans le cadre de partenariats avec plusieurs pays. 61% des projets sont le résultat direct de joint-ventures signées par le Royaume avec plusieurs de ses partenaires étrangers.

    source : le360.ma

    Laisser un commentaire


    Retour à la liste