• Eolien : Le projet de Soluna Technologies à Dakhla avance à grands pas

    Publié le: 10 décembre 2020

    10 millions de dollars investis lors de la phase de développement

    «Nous avons investi plus de 10 millions de dollars au cours de notre phase de développement». Le montant précisé, mercredi, par le directeur général de Soluna Technologies, John Belizaire, lors d’un webinaire, est dédié au projet Harmattan, à Dakhla, développé avec AM Wind entre autres. L’intervenant, qui évoque la promotion des énergies renouvelables dans la région du Sahara dans le discours de SM le Roi lors de la commémoration de la Marche Verte, indique que ce projet sera «l’un des plus grands hubs pour le développement de la région».

    «Depuis le début, nous avons travaillé avec les responsables locaux dans une transparence maximale», avance le responsable. Quant aux débouchés d’Harmattan, celui-ci est, comme le précise le directeur, destiné à générer «plus de 400 emplois qualifiés». «Nous y prévoyons également un programme dont 1% sera consacré à l’éducation et la santé», ajoute M. Belizaire qui indique également qu’au cours des dernières années, des progrès ont été accomplis au niveau du projet. Dans ce sens, il cite la réalisation de relevés topographiques, la mesure des vents, une étude de faisabilité et d’impact environnemental.

    «En 2018, nous avons eu l’autorisation de la commission régionale d’investissement. En septembre 2019, nous avons obtenu celle du ministère de l’énergie pour la réalisation de notre projet de 900 mégawatts et le 6 février 2020, nous avons obtenu, par la commission régionale d’investissement, l’autorisation d’extension du foncier. D’autant plus que nous sommes en discussion avec l’AMDIE», détaille-t-il.

    Et ce n’est pas tout. La prochaine démarche serait, pour lui, de continuer sur le même enthousiasme pour la réalisation du projet. «Notre vision étant l’usage de l’information comme catalyseur. Nous combinons les énergies renouvelables aux data centers avec blockchain et intelligence artificielle, ajoute le DG qui ne manque pas d’attirer l’attention sur l’attaque par certains médias et le polisario. «J’ai été personnellement harcelé par le polisario pour abandonner le projet», révèle-t-il en rappelant attendre des confirmations sur quelques aspects du projet.

    source : aujourdhui.ma

    Laisser un commentaire


    Retour à la liste