• Flexibilité du dirham: pour jouahri, pas de nouvel élargissement des bandes de fluctuations tant que la crise est là

    Publié le: 23 juin 2021

    Le Wali de Bank Al-Maghrib, Abdellatif Jouahri, a estimé ce mercredi 23 juin 2021, en conférence de presse, que ce n’est toujours pas le bon moment pour effectuer un nouvel élargissement de la bande de fluctuation du dirham, et ce, malgré l’insistance du FMI.

    L’assouplissement supplémentaire du régime de change n’est pas à l’ordre du jour. En conférence de presse, ce mercredi matin, 23 juin 2021, Abdellatif Jouahri, Wali de Bank Al-Maghrib, s’est montré catégorique à ce propos: tant que la crise est là, il n’y aura pas de nouvel élargissement des bandes de fluctuation du dirham.

    «Il est impossible, dans une crise pareille, de passer à une nouvelle étape dans la flexibilité du dirham», a déclaré le Wali, et ce, malgré l’insistance du Fonds monétaire international  (FMI), qui pousse les autorités monétaires marocaines à accélérer la transition vers un régime de change flottant.

    «Nous franchirons cette étape une fois que l’ensemble des conditions seront réunies», a indiqué Abdellatif Jouahri, qui rappelle ainsi que le Maroc reste souverain dans ses décisions économiques et monétaires, et maître du timing.

    Parmi les conditions à remplir, le gouverneur de la banque centrale cite la nécessaire préparation et sensibilisation des opérateurs économiques actifs à l’export comme à l’import, en particulier les TPME, afin qu’ils puissent assimiler les mécanismes du marché des changes et de sa réforme.

    C’est dans cette optique qu’une vaste opération de sensibilisation des entreprises est en cours, au niveau de toutes les régions du Maroc, pour mieux les préparer aux enjeux de la réforme du régime du régime de change, a indiqué le Wali.

    Cette opération, lancée à l’initiative de la Banque centrale et de l’Office des changes, et conduite par l’Association marocaine des salles de marchés, joue un rôle d’information, de conseil et de vulgarisation des concepts et fondamentaux de la flexibilisation du dirham afin de mieux anticiper et appréhender le risque de change.

    Le passage à un régime de change plus flexible au Maroc a démarré en septembre 2018, avec un premier élargissement de la bande de fluctuation de la monnaie nationale de ±0,3% à ±2,5%. En mars 2020, une deuxième étape de la réforme a été enclenchée, avec un nouvel élargissement de la bande de fluctuation à ±5%. Depuis le démarrage de la réforme, et en dépit des craintes qui ont précédé ce processus, la monnaie nationale s’est montrée relativement stable par rapport à l’euro et au dollar.

    source : le360.ma

    Laisser un commentaire


    Retour à la liste