• La croissance de l’économie ralentit au premier trimestre 2022

    Publié le: 11 avril 2022

    L’activité économique s’inscrit au ralenti au premier trimestre 2022, d’après la dernière revue de conjoncture de Bank Al-Maghrib. Cet article est une revue de presse du quotidien Aujourd’hui le Maroc.

    Au premier trimestre de l’année, l’activité économique freine selon la dernière revue de conjoncture de Bank Al-Maghrib, comme le rapporte Aujourd’hui le Maroc dans son édition de ce 11 avril. Les raisons sont multiples. Parmi elles, les répercutions engendrées par le conflit en Ukraine ou encore les conditions climatiques défavorables marquant l’actuelle campagne agricole. «Le taux de remplissage des barrages demeure également faible, se limitant au 8 avril à 34,1 % contre 50,9% la même date un an auparavant», indique Bank Al-Maghrib.

    Par secteur, le BTP voit sa valeur ajoutée ralentir au premier trimestre de l’année 2022 avec des ventes de ciments augmentant d’à peine 1% contre une contraction de 10,1% l’année précédente.

    Pour la branche «électricité et eau», elle affiche une hausse de 4,5%  de la production d’électricité à fin février contre un repli de 2,2%. Dans sa publication, Bank Al-Maghrib révèle que la demande connait une amélioration de 2,8% au titre du premier trimestre de l’année et le solde des échanges extérieurs d’électricité est toujours excédentaire, se situant à 13 GWh.

    En ce qui concerne les industries extractives, un repli de 10,1% à fin février de la production marchande de phosphates a été enregistré, Bank Al- Maghrib précisant que «l’activité devrait tirer profit de la baisse de l’offre mondiale à la suite notamment de la décision des autorités russes de suspendre les exportations du pays de cette matière première».

    S’agissant du marché financier, le besoin de liquidité des banques s’élève à 66,7 milliards de dirhams en moyenne hebdomadaire à fin mars contre 64,2 milliards de dirhams à fin février 2022. Le journal indique que les injections de liquidités ont porté sur un montant de 77,5 milliards de dirhams et 35,3 milliards de dirhams ont été injectés à travers les avances à 7 jours contre 21,5 milliards de dirhams sous forme d’opération de pension livrée et 20,6 milliards de dirhams via les prêts garantis.

    Autre indication: le marché des changes. Entre février et mars 2022, le dirham se maintient en baisse de 3,77% par rapport au dollar et de 0,87% face à l’euro. Au deuxième mois de l’année, le volume des échanges de devises marché interbancaire a atteint les 26 milliards de dirhams, soit + 2,1 milliards de dirhams comparé à un mois auparavant.

    source : le360.ma

    Laisser un commentaire


    Retour à la liste