• le crédit à la consommation cartonne

    Publié le: 25 décembre 2018

    Il a progressé de 7,9% en termes de financement et de 5,6% en termes d’encours à fin septembre

    Le conseil d’administration de l’APSF a été une occasion pour dresser le bilan de l’activité des sociétés de financement au troisième trimestre de l’année. L’analyse de la performance des sociétés de financement par rapport à celle des banques fait ressortir une évolution par métier similaire. Le crédit-bail aurait progressé de 1% comparé aux «crédits bancaires à l’équipement» ayant pour leur part connu une hausse de 0,9%. De même, le crédit à la consommation au niveau des sociétés de financement a atteint une performance de 5,1% comparé à une hausse de 5,2 % observée au niveau des banques. Toutefois, les financements octroyés au titre des neuf premiers mois enregistrent des ventilations différenciées.

    Au moment où la demande des crédits à la consommation est en hausse, les financements en crédit-bail et factoring fléchissent. C’est ce que l’on peut déduire de l’Association professionnelle des sociétés de financement (APSF) ayant tenu récemment son conseil d’administration.

    Le bilan établi fait ressortir un financement en hausse de 7,9% des crédits à la consommation à fin septembre, soit 12,4 milliards de dirhams, en consolidation de 910 millions de dirhams par rapport à la même période de l’année passée. Les financements alloués dans le cadre du crédit-bail s’inscrivent en quasi-stagnation par rapport à l’année précédente, soit 10,4 milliards de dirhams. De même, un repli de 7,8 % a été observé au niveau du factoring dont le financement s’est établi à 12,6 milliards de dirhams perdant ainsi 1 milliard de dirhams par rapport à la même période de l’année précédente.

    En commentant ces réalisations, l’APSF indique qu’elles reflètent la conjoncture ayant prévalu durant l’année. Ainsi, l’atonie de l’investissement s’est traduite par une quasi-stagnation du financement en crédit-bail au moment où la progression de la consommation des ménages a contribué à la hausse des crédits à la consommation. En termes des encours, ils se sont établis à la hausse aussi bien pour le crédit-bail que pour le crédit à la consommation tandis qu’une importante baisse a été relevée au niveau du factoring. Se référant aux indicateurs de l’APSF, l’encours des crédits à la consommation a atteint à fin septembre les 51,4 milliards de dirhams, en hausse de 5,6%, soit un encours additionnel de 2,7 milliards de dirhams par rapport à l’année précédente. S’agissant du crédit-bail, on relève à cet effet un encours de l’ordre de 45,9 milliards de dirhams, en hausse de 1%, soit une consolidation de 447 millions de dirhams. L’encours du factoring s’est déprécié de 22,4% pour se situer autour de 3,6 milliards de dirhams, soit 1 milliard de dirhams de perdu par rapport aux neuf premiers mois de l’année précédente.

    source : aujourdhui.ma

    Laisser un commentaire


    Retour à la liste