• Le Maroc voit grand pour la petite entreprise

    Publié le: 26 avril 2021

    Le Royaume mise énormément sur ces entreprises au point de sortir la grosse artillerie

    Le programme intégré d’appui et de financement des entreprises a fait l’objet d’une convention signée devant le Souverain ce qui reflète l’intérêt porté à la création des entreprises en tant que choix stratégique pour le pays.

    La Toute petite entreprise n’est pas si petite que ça. En effet, les TPME représentent aujourd’hui le plus grand nombre des entreprises non seulement au Royaume, mais également à l’échelle planétaire.

    C’est pratiquement le noyau dure d’une économie. Certains pays notamment en Europe comme l’Italie ont d’ailleurs bâti une économie assez forte avec une notoriété internationale sur la base de leur PME. C’est dire que la taille d’une entreprise, son chiffre d’affaires initial ou le nombre des employés, ne sont jamais un handicap. Bien évidemment, les TPME font face à des défis et ont de ce fait besoin d’un coup de pouce de la part de l’Etat.

    Et ce coup de pouce n’a pas tardé à venir de la part de l’Etat. En effet, le Royaume semble miser énormément ces dernières années sur cette catégorie d’entreprises au point de sortir la grosse artillerie pour les soutenir et aider les porteurs de projets à passer le premier pas. Le programme phare de ces deux dernières années fut sans nul doute celui baptisé depuis son lancement «Intelaka».

    Destiné à un grand nombre d’entreprise, ce programme cible en particulier les jeunes porteurs de projets et les potentiels TPME. Dans le détail, le programme intégré d’appui et de financement des entreprises a fait l’objet d’une convention signée devant le Souverain ce qui reflète l’intérêt porté à la création des entreprises en tant que choix stratégique pour le pays.

    Panoplie

    Il convient de rappeler que la réflexion sur le programme intégré d’appui et de financement des entreprises a été entamée suite au discours royal d’ouverture de la 1ère session de la 4ème année législative de la 10ème législature. Le programme a été développé de manière conjointe entre le ministère de l’économie, des finances et de la réforme de l’administration, Bank Al-Maghrib et le Groupement professionnel des banques du Maroc dans le cadre d’une approche participative.

    Ce programme vise à offrir une nouvelle génération de produits de garantie et de financement à destination des TPE, des jeunes porteurs de projets, du monde rural, du secteur informel et des entreprises exportatrices. L’objectif étant de lancer une nouvelle dynamique de rupture à même d’encourager l’entrepreneuriat afin de favoriser l’insertion socio-économique des jeunes, notamment dans le monde rural.

    Dans ce sens, plusieurs conventions ont été signées entre les banques et la Caisse centrale de garantie pour la mise en œuvre et l’opérationnalisation des produits liés au programme. Il s’agit de toute une panoplie pour accompagner les porteurs de projets et les TPE notamment «Damane Intelak» qui est un produit de garantie ciblant les auto-entrepreneurs, les porteurs de projets et les TPE ainsi que «Damane Intelak Al Moustatmir Al Qarawi» qui est le produit de garantie ciblant les petites exploitations agricoles, les TPE, les porteurs de projets et les auto-entrepreneurs du monde rural et enfin «Start-TPE» qui est un produit de financement sous forme d’une avance remboursable après une franchise de 5 ans, sans intérêts et sans exigence de sûretés, à destination des TPE, porteurs de projets et auto-entrepreneurs.

    Impact

    Pour les responsables, le programme va sans nul doute avoir un impact important sur le tissu économique et donnera une véritable impulsion au financement des créations d’entreprises et d’emplois.

    Selon les projections fournies dès le lancement du programme, le nombre d’entreprises bénéficiaires sera de 13.500 alors que le nombre d’emplois à créer sera de l’ordre de 27.000. Ainsi, le Maroc compte atteindre ses objectifs et bien d’autres, en donnant un nouvel élan au financement des TPME tout en apportant une valeur ajoutée aux différents acteurs économiques.

    Concrètement, il est question d’insérer un plus grand nombre de TPE dans la dynamique économique à travers l’amélioration des créations d’emplois, la réduction des inégalités territoriales sans oublier l’augmentation de l’activité de crédit envers les TPME grâce à des garanties améliorées (quotité et plafond).

    Cependant, l’élan du programme a été freiné en raison du déclenchement de la pandémie quelques semaines seulement après son lancement. Mais les responsables pensent que ce n’est que partie remise puisque la pandémie a certes eu un impact économique important mais elle finira sans nul doute par ouvrir de nouvelles opportunités dans un monde post-Covid où la TPME aura son mot à dire.

    source : aujourdhui.ma

    Laisser un commentaire


    Retour à la liste