• Le Wydad en crise, qui pour remplacer Girard?

    Publié le: 12 novembre 2018

    Alors que René Girard est proche de la sortie, la question de sa succession se pose légitimement. Quelles sont les solutions qui s’offrent au président Naciri?

    René Girard est plus que jamais sur la sellette. Sa défaite face au CRA (2-1), a peut-être scellé la fin de son histoire avec le WAC. Malheureusement pour lui, le Wydad a subi des éliminations successives et rapprochées en demi-finale de la Coupe du Trône et en 8es de finale de la Coupe arabe des clubs. En Botola, les Rouges occupent la dernière place. Quelles sont les options dont dispose Naciri désormais?

    Retrouvailles avec Benzarti

    Faouzi Benzarti n’est resté que sept mois au Wydad (Janvier-Juillet 2018), mais il lui a permis de décrocher sa première Supercoupe d’Afrique et de finir vice-champion du Maroc. Son départ pour la sélection tunisienne a été aussi surprenant qu’inattendu.

    Mais depuis, il a été limogé par les Aigles de Carthage et il est libre comme l’air. Mais il y a comme un hic. La loi interdit à tout entraîneur de prendre en charge deux clubs sur une seule et même saison (Benzarti a dirigé les Rouges sur des matchs comptants pour la saison actuelle). Mais elle ne mentionne nulle part que l’on ne peut retrouver le même club…

    Le WAC a grandement besoin d’un sauveur et Benzarti, riche de son expérience et de sa connaissance de la maison, semble taillé pour ce rôle.

    Tosi ou le risque zéro

    Noël Tosi, le manager général du club est aussi une option très envisageable. Il n’a passé que deux matches sur le banc du WAC. Mais Il a qualifié l’équipe pour les 8es de finale de la Coupe arabe des clubs au détriment d’Al Alhy Tripoli puis pour les quarts de finale de la Coupe du Trône contre l’IRT.

    De plus, le technicien français entretient de bons rapports avec les joueurs. On ne l’imagine pas opter délibérément pour un poste d’entraîneur à plein temps et laisser sa fonction de manager général mais pour rendre service au club il peut répondre favorablement.

    Prendre un nouveau risque

    Le bureau dirigeant du WAC décidera-t-il finalement de recruter un 6e coach en un an? C’est possible. Mais de nombreux techniciens d’expérience sont affairées ailleurs.

    Hugo Broos, qui a remporté la dernière CAN avec le Cameroun, est directeur sportif d’Ostende (Belgique). Hector Cuper, qui a emmené l’Égypte en finale de la CAN et en Coupe du Monde (28 ans plus tard), est aujourd’hui sélectionneur de l’Ouzbékistan. Vahid Halilhodzic, grand artisan de l’épopée algérienne pendant Brésil 2014, est coach du FC Nantes.

    En voilà un vrai casse-tête pour le WAC.

    source : le360.ma

    Laisser un commentaire


    Retour à la liste

    S’inscrire à notre Newsletter