• Lekjaa victime d’un complot tuniso-sud africain

    Publié le: 11 juillet 2019

    Au sein de la CAF, les combines se multiplient et sont de plus en plus perceptibles. Son président, Ahmad Ahmad, a dû déjouer une tentative des Tunisiens et Sud-Africains visant à porter atteinte au président de la FRMF, Fouzi Lekjaa.

    Sous l’influence du Tunisien Tarek Bouchamaoui, plusieurs membres de la Commission de discipline de la CAF ont été incités à suspendre Fouzi Lekjaa de ses fonctions, pour une durée d’une année. Le motif de cette suspension serait l’agression physique présumée de Lekjaa contre l’arbitre éthiopien Bamlak Tessema, au terme du match entre le Zamalek et la RSB, rapporte le quotidien arabophone Assabah dans son édition du jeudi 11 juillet.

    Toutefois, la réunion de ladite commission n’a pas respecté la procédure en vigueur. Le président de la CAF n’a même pas été informé et le concerné principal, Fouzi Lekjaa, n’y a pas assisté pour défendre sa position, et ce en vertu de la règlementation en vigueur au sein de la CAF.

    Selon le quotidien arabophone, qui cite une source bien informée, certaines personnes au sein de la CAF ont intentionnellement fait fuiter la décision de suspension de Fouzi Lekjaa, avec l’aide même de quelques Marocains. Ces derniers cherchent en effet à faire tomber Fouzi Lekjaa qui fait l’objet d’une vague de critiques ces derniers temps, suite à la sortie décevante de l’équipe nationale marocaine de la CAN.

    La source d’Assabah ajoute que la procédure exige que la décision de la Commission de discipline soit publiée sur le site officiel de la CAF et que la FRMF soit informée au préalable. Ce qui n’a pas été fait non plus. Ces magouilles confirment en effet la thèse de l’existence d’une fronde au sein de la CAF. Deux parties se livrent une guerre froide : d’un côté les fédérations tunisienne et sud-africaine et d’un autre, la FRMF et ses alliés.

    source : le360.ma

    Laisser un commentaire


    Retour à la liste