• Les ide et les transferts des mre ne connaissent pas la crise

    Publié le: 8 décembre 2021

     Le contexte difficile, marqué par la crise sanitaire du Covid-19, ne freine ni les transferts d’argent des MRE, ni les Investissements directs à l’étranger (IDE). Bien au contrainte, ces deux postes de la balance des paiements se portent le moins que l’on puisse dire bien. Cet article est une revue de presse des Inspirations ÉCO.

    Les transferts des Marocains du monde, dans un contexte de morosité marqué par la crise du Covid-19, se sont maintenus voire renforcés. C’est en partie ce que constate Les Inspirations ÉCO dans son édition du 7 décembre. Se basant sur les chiffres de l’Office des changes, le quotidien confirme cette tendance avec les envois de fonds réalisés par les MRE à 79.656 MDH au dixième mois de l’année, soit une hausse de 43,3% ou +24.068 MDH.

    Le journal affirme que cette manne provient en premier lieu des Marocains résidant aux États-Unis (+14 %), suivis résidant en Arabie saoudite (+12%) et en France (10%). «Cependant, l’UE reste la destination dominante pour les travailleurs migrants du Maghreb, le Royaume étant le plus grand pourvoyeur de migrants en termes absolus et relatifs», relativise-t-il, rappelant que la France et l’Espagne sont les destinations clés, accueillant respectivement 1,5 million et 850.000 expatriés marocains.

    Il est évident que «la baisse des envois depuis le Vieux Continent s’explique par le fait que l’Europe a été durement touchée par la récession mondiale liée à la pandémie en 2020, avec un PIB en chute de 6,3%, aggravée par une baisse spectaculaire de la consommation et de la production industrielle, induite par les restrictions d’activité».

    Pour ce qui est des Investissements directs marocains à l’étranger, la tendance est également haussière. Ils ont, selon le quotidien, atteint, au titre des dix premiers mois de l’année 2021, 13.957 MDH, soit le plus haut niveau atteint durant la même période au titre des cinq dernières années, affichant une hausse de 7.660 MDH, par rapport à la même période de l’année 2020.

    D’un autre côté, «les investissements en destination du Maroc se gonflent, en témoignent les flux net des IDE enregistrés à fin octobre 2021 qui sont en hausse de 14,8% ou +1.996 MDH». Le journal attribue cette évolution à une hausse des recettes de 2.780 MDH ou +12,6% (24.887 MDH), plus importante que celle des dépenses (9.416 MDH, soit +784 MDH ou +9,1%).

    source : le360.ma

    Laisser un commentaire


    Retour à la liste