• Marché immobilier : Les ventes toujours en berne

    Publié le: 20 février 2020

    Elles ont reculé de 3,8% en 2019

    L’indice des prix des actifs immobiliers à Casablanca a légèrement reculé (0,4%). Cette contraction inclut une baisse du prix du résidentiel (0,5%) et des terrains (1,6%). En parallèle, les prix des biens à usage professionnel ont grimpé de 1,3%.

    Le marché immobilier national peine à se rétablir. La situation sur le terrain montre un secteur toujours en perte de vitesse. Le rythme des ventes traduit cette atonie. La décélération s’accentue davantage. Ceci se traduit par une nette baisse de transaction relevée à fin 2019. Les indicateurs établis conjointement par Bank Al-Maghrib et l’Agence nationale de la conservation foncière, du cadastre et de la cartographie (ANFCC) font ressortir un repli de 3,8% des ventes immobilières au niveau national alors qu’elles se situaient en progression de 4,8% une année auparavant.

    En parallèle, le prix des actifs immobiliers est resté en quasi-stagnation par rapport à l’année précédente. Commentant la forte contraction des ventes immobilières, la banque centrale évoque un repli généralisé sur l’ensemble des catégories de biens. Les terrains sont plus impactés par cette tendance baissière. On relève à cet effet une diminution de 10,2% de leurs ventes. Les transactions relatives aux biens à usage professionnel ont également baissé en 2019. Elles ont fléchi de 4,7% au moment où celles des biens résidentiels ont reculé de 1,9% durant la même période.

    L’évolution du marché immobilier par ville fait ressortir une baisse aussi bien des prix que des transactions immobilières au niveau de la ville de Rabat.

    Ainsi, les actifs au niveau de cette ville ont reculé de 1,5%. Un repli qui intervient après une hausse de 3,5% une année plus tôt. Malgré cette régression, les ventes au niveau de Rabat se font de plus en plus rares. Elles ont ainsi reculé de 13,4% en 2019.  Au niveau de Casablanca, l’indice des prix des actifs immobiliers à Casablanca a légèrement reculé (0,4%). Cette contraction inclut une baisse du prix du résidentiel (0,5%) et des terrains (1,6%). En parallèle, les prix des biens à usage professionnel ont grimpé de 1,3% dans la métropole.

    S’agissant des transactions, elles se sont inscrites en stagnation. Les ventes de terrains ont affiché une hausse de 5,8% tandis que celles du résidentiel et des biens à usage professionnel ont chuté respectivement de 0,3 et de 2,4% en 2019. En ce qui concerne la situation immobilière dans la ville ocre, Bank Al-Maghrib constate une baisse de 0,2% des prix des actifs. Ce léger repli traduit une baisse de 2,6% des prix des terrains ainsi qu’une hausse de 1,3% des prix des biens résidentiels et des biens à usage professionnel. Les ventes immobilières à Marrakech ont chuté de 14,8% suite aux baisses relevées pour l’ensemble des catégories de biens.

    A Tanger, la banque centrale observe une stagnation globale des prix. Le volume des transactions a en parallèle baissé de 1,6% contre une hausse de 20,4% observée en 2018.

    source : aujourdhui.ma

    Laisser un commentaire


    Retour à la liste