• RAMADAN 1441. PRODUITS AGRICOLES: LES TOMATES ET LES OIGNONS 30% MOINS CHERS QUE L’ANNÉE DERNIÈRE

    Publié le: 29 avril 2020

    Malgré le contexte sanitaire, les marchés demeurent bien approvisionnés en produits alimentaires de grande consommation, indique le ministère de l’Agriculture. Les niveaux de prix sont dans l’ensemble stables, voire « inférieurs » à ceux du ramadan 2019. Voici comment.

    A l’occasion du mois de ramadan, le ministère de l’Agriculture, en concertation avec les autres départements, s’est assuré du bon approvisionnement des marchés en produits alimentaires de forte consommation durant cette poériode de jeûne.

    Le suivi de la situation montre que le marché est bien approvisionné en céréales, en légumes et en produits carnés et laitiers (lait, beurre et viandes).

    Par ailleurs, le prix des légumes, notamment les tomates et les oignons affichent des prix inférieurs à ceux enregistrés durant le Ramadan 1440/2019, de 20 et 30% à la même date, indique un communiqué du ministère. Cette situation est due, malgré le contexte sanitaire actuel, à la production d’oignons verts et à une offre en tomates qui dépasse également la demande de près de 33%.

    Pour les légumineuses qui avaient connu dernièrement une demande inhabituelle, on note un retour progressif à la normale. Les prix des pois chiches et des fèves sont actuellement aux mêmes niveaux que ceux de 1440/2019 à la même date.

    « Les lentilles affichent par contre une hausse de 20% par rapport à 2019, le pic de la demande sur ce produit est toutefois, déjà passé », indique le communiqué.

    Les viandes bovines et ovines affichent des prix en ce début de Ramadan inférieurs de 6% par rapport à 2019. Le prix du poulet vif est en baisse de 25% par rapport au ramadan 2019.

    Quant aux dattes, le marché est bien approvisionné. A la vante au détail, les prix sont relativement stables en comparaison avec les années précédentes, soit des prix moyens pour les variétés les plus consommées entre 20 et 35 dh/kg selon les produits et la qualité.

    Par ailleurs, l’installation des cultures de printemps se poursuit normalement selon le calendrier déjà arrêté, avec même un dépassement des superficies programmées pour certaines cultures, souligne le minisère de l’Agriculture.

    Les semis à ce jour ont globalement concerné, 92% de la superficie programmée. Le reste sera installé d’ici la première décade du mois de mai.

    source : le360.ma

    Laisser un commentaire


    Retour à la liste