• Saison agricole: les semences sont là, en attendant la pluie!

    Publié le: 28 octobre 2020

    Dans le cadre des préparatifs de la saison agricole 2020-2021, Aziz Akhannouch a annoncé qu’une quantité de 1,6 million de quintaux de semences a été mobilisée. Reste à espérer alors que le ciel sera clément cette année.

    Une quantité de 1,6 million de quintaux de semences a été mobilisée, dont 1,5 million de quintaux chez la Société nationale Sonacos et 100.000 chez le privé. Voilà ce qu’a annoncé le ministre de l’Agriculture, en réponse à une question orale à la Chambre des conseillers. Aziz Akhannouch a précisé que le soutien des prix de la part de l’État s’élève à 175 dirhams le quintal pour le blé tendre, 200 dirhams le quintal pour le blé dur et 325 dirhams le quintal pour l’orge.

    Selon lui, il sera procédé à la mise en œuvre d’un programme d’accroissement des céréales d’automne en fonction de l’évolution des conditions climatiques sur une superficie comprise entre 42.000 et 50.000 hectares. S’agissant des céréales d’automne, une superficie totale d’environ 4.900.000 hectares a été programmée, dont quelque 5% irrigués, avec 46% pour le blé tendre, 21% pour le blé dur et 33% pour l’orge.

    De son côté, la superficie consacrée aux cultures fourragères est estimée à presque 507.000 hectares. Pour les cultures sucrières, la superficie cultivée sera comprise entre 58.000 et 69.000 hectares, selon la disponibilité des eaux des barrages dans les régions, alors que la superficie réservée légumes d’automne est estimée à 105.000 ha.

    Le département de l’Agriculture a ainsi mis tout en place pour un démarrage dans les meilleures conditions de la campagne agricole. Mais les performances de celle-ci restent étroitement dépendantes du niveau de pluviométrie qui reste relativement bas malgré les précipitations enregistrées ces derniers jours.

    Rappelosn que la campagne agricole 2019 – 2020 s’était soldée sur une récolte de céréales dépassant à peine les 30 millions de quintaux, soit le niveau le plus bas enregistré depuis plusieurs années. Une nouvelle année de sécheresse serait catastrophique pour l’économie nationale déjà fortement affectée par les conséquences de la crise sanitaire.

    source : le360.ma

    Laisser un commentaire


    Retour à la liste