• Sous-traitance automobile : Le Salon de Tanger permet d’augmenter le taux d’intégration de cette industrie au Maroc

    Publié le: 27 septembre 2019

    Le Salon de la sous-traitance automobile enregistre une progression importante d’année en année, permettant ainsi à l’industrie automobile marocaine de poursuivre son ancrage et d’augmenter son taux d’intégration, a souligné, mercredi à Tanger, le ministre de l’industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique, Moulay Hafid Elalamy.

    S’exprimant lors de l’ouverture des travaux de la 6ème édition de cette rencontre, M. Elalamy a précisé que le Salon, placé sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, connaît cette année la participation de 216 exposants, tous des fabricants de pièces automobiles de divers niveaux.

    L’industrie de l’automobile suscite un intérêt grandissant auprès des opérateurs marocains qui investissent de plus en plus dans ce secteur, a ajouté le ministre, notant que les réussites enregistrées dans le domaine permettent d’améliorer davantage l’ancrage national dans les différents secteurs d’activité.

    S’agissant des objectifs fixés dans le cadre du Plan d’accélération industrielle, M. Elalamy a indiqué que l’objectif de création de 90.000 emplois à l’horizon 2020 a été dépassé, enregistrant 129% de ce chiffre à fin 2018.

    La capacité de production de 600.000 véhicules à l’horizon 2020 a également été dépassée en 2018, amenant ainsi l’objectif à 1.000.000 véhicules, tandis que les efforts se poursuivent pour atteindre les objectifs du chiffre d’affaires et du taux d’intégration locale, a-t-il fait remarquer.

    Pour sa part, Mohamed Lacham, président de l’Association marocaine pour l’industrie et le commerce de l’automobile (Amica), organisatrice de l’événement, a fait savoir que l’association a fixé comme axe stratégique prioritaire l’intégration locale en profondeur, et ce afin de développer l’industrie en amont, en allant vers la matière brute utilisée dans les différents domaines.

    «Cette intégration locale en profondeur permettra, entre autres, d’augmenter le taux d’insertion des jeunes diplômés et d’encourager l’entrepreneuriat marocain», a-t-il ajouté, appelant dans ce sens les différentes parties prenantes à encourager la recherche, le développement et l’innovation en impliquant les acteurs œuvrant dans ce domaine, notamment les centres techniques, les laboratoires de recherches et les universités.

    source : aujourdhui.ma

    Laisser un commentaire


    Retour à la liste